juin 292013
 

Selon le dictionnaire Larousse :
« Déjouer »  c’est faire échouer quelque chose, l’empêcher de se réaliser ; contrecarrer.
« Manipulation » : outre les sens correspondant au monde scientifique, à manipuler avec la main c’est : action d’orienter la conduite de quelqu’un, d’un groupe dans le sens qu’on désire et sans qu’ils s’en rendent compte

On pourrait dire que nous pratiquons tous la manipulation de façon plus ou moins directe, c’est-à-dire l’intention d’influencer les autres pour les amener à obtenir ce que l’on désire. Dans cet article, j’aborde le cas de la manipulation mentale qui vise à prendre le pouvoir sur l’autre, pour le déstabiliser ou le mettre à terre, pour gagner à son détriment, voire pour se nourrir (consciemment ou pas) de sa souffrance.  Dans ces relations, il n’y a pas d’échange, pas de réel partage.

Vivre l’expérience de la manipulation mentale est une véritable épreuve sur les plans physique, émotionnel et mental. On peut se sentir embarqué dans une spirale négative dont il est très difficile de sortir et dans laquelle on se sent souvent très seul, doutant profondément de soi. Si votre entourage n’a pas connaissance de ces processus relationnels et de leur effet dévastateur, il  peut être  difficile d’obtenir du soutien et de la compréhension.  Si vous êtes dans cette situation, il est important de vous faire accompagner par un professionnel (thérapeute, psychiatre, psychologue, coach certifié).

Une des choses qui émerge très souvent lors de la prise de conscience des enjeux ( !) de la manipulation , c’est : « je ne veux plus jouer », « je décide de sortir de ce jeu qui est nocif, toxique pour moi ». Comment faire pour trouver en soi les ressorts et  les comportements justes pour sortir du jeu?

Je me suis demandé si les accords toltèques pouvaient être une aide, individuelle ou collective, pour les personnes qui en souffrent ou celles qui les soutiennent dans leur parcours de libération. Car il s’agit bien de cela : comment se libérer du bagne? Travailler sous l’emprise de la manipulation mentale s’apparente bien à un bagne où on s’épuise sans reconnaissance,  sans bienveillance, sans respect.

Je ne vais pas décrire ici  les processus de manipulation mentale : de nombreux livres et  des articles sur le web le font très bien.  Ce que je retiens de ma propre expérience et de celles des personnes que j’ai accompagnées ce sont ces grandes lignes :

Une personne qui souffre de la manipulation mentale  :

  • peut avoir une estime basse d’elle-même ou une quête incessante de perfection
  • assume ses responsabilités mais tombe facilement dans la culpabilisation
  • aime aider les autres, voire les sauver à tout prix
  • a un grand besoin de reconnaissance
  • a peur du  conflit et évite les confrontations

Une personne qui pratique la manipulation mentale  :

  • est souvent brillante, séduisante et séductrice, agréable,  elle est admirée, on  la trouve sympathique.
  • peut avoir des colères très violentes quand on la contrarie. Elle veillera cependant à le faire en toute sécurité pour préserver son image.
  • a tendance à éviter de parler des faits, préférant faire des grands discours.
  • distille avec beaucoup de talent des petites phrases assassines qui petit à petit mettent sa victime à terre. Chaque phrase indépendamment peut être perçue comme anodine par l’entourage (tu exagères… tu es trop sensible … tu deviens parano…) mais dont l’accumulation est toxique. Ce n’est pas du curare qu’elle injecte mais un poison lent et progressif, fait en particulier de culpabilisation et d’humiliation.
  • pratique le mensonge et la mauvaise foi

Et si les accords toltèques pouvaient être un antidote ?

Rappel des accords :   (détail sur  le site)

1 – Que votre parole soit impeccable
2 – Ne réagissez à rien de façon personnelle
3 – Ne faites aucune supposition
4 – Faites toujours de votre mieux
5 – Soyez sceptique et apprenez à écouter

 Sur le plan individuel, une personne prise dans la spirale négative peut se défaire progressivement du pouvoir qu’elle laisse à l’autre dans la relation et laisser son « dirigeant intérieur » reprendre les rênes. Voici quelques éclairages.

« elle peut avoir une estime basse d’elle-même ou une quête incessante de perfection « 
 Le 1er accord invite à avoir une parole impeccable vis-à-vis de soi-même. A écouter et à désamorcer les petites voix du tyran intérieur qui raconte combien nous ne sommes pas à la hauteur, moins bien que les autres.
Le 4ème invite à la bienveillance envers soi, en érodant progressivement sa « perfectionnite ».
Le 5ème invite à écouter et challenger la voix intérieure saboteuse, ou les jugements des autres : est-ce vrai, est-ce réellement vrai ?

« elle assume ses responsabilités mais tombe facilement dans la culpabilité »
le 2° accord invite à ne pas prendre les choses de façon personnelle, à éliminer la perception d’être le centre de l’attention  et des intentions des autres, notamment l’intention du manipulateur de culpabiliser sa victime.
Le 4ème accord invite à entrer dans un espace de responsabilité mais pas de culpabilité. Est-ce que dans ce contexte, à ce moment-là, avec ce que je savais, avec mon état physique et émotionnel, j’ai fait de mon mieux ? Bien sûr que oui, si j’avais pu ou su faire mieux,  alors je l’aurais fait. Ma responsabilité est de faire le prochain pas dans le futur à partir de cette expérience et de ce que je sais maintenant.

« elle aime aider les autres, voire les sauver à tout prix »
Le 2ème accord invite à prendre une posture respectueuse des autres, en particulier de leur capacité à se débrouiller ou à demander de l’aide. Prendre de façon personnelle les difficultés des autres, jouer les sauveurs quand ils ne nous demandent rien est une façon de ne pas appliquer cet accord. Il suffit souvent d’écouter ou de demander « de quoi as-tu besoin ? Est-ce que je peux t’aider » et … de ne pas prendre personnellement un refus !
Le 5ème accord nous invite à écouter notre élan pour aider l’autre, en se posant la question  du pourquoi on le fait. Parfois la réponse est : » je veux que tu ailles mieux pour me  sentir mieux moi-même » ou « je sais ce qui est bon pour l’autre »…

« elle a un grand besoin de reconnaissance »
Tous les accords soutiennent un accroissement de l’estime de soi (lisez, relisez les livres de Miguel Ruiz, il en parle très bien !).  Dans une quête de reconnaissance de l’autre à tout prix, nous lui abandonnons notre pouvoir, dans une posture qu’un de mes amis qualifie de « mendiant ».

« elle a peur du  conflit et évite les confrontations »
3ème accord : ne faites pas de supposition « ayez le courage le poser des questions et d’exprimer vos vrais désirs. Communiquez clairement avec les autres pour éviter tristesse, malentendus et drames. A lui seul cet accord peut transformer votre vie ».
Cet accord, soutenu par les autres, invite à prendre la parole, à se positionner, dans « une parole impeccable », « sans prendre personnellement les réactions  de l’autre », « en faisant de son mieux ».  Dans une relation sous l’emprise de la manipulation mentale, toutefois, c’est très difficile, l’autre étant très habile à transformer ce qui est dit et à le retourner contre soi. Mais en s’entrainant dans d’autres contextes, plus bienveillants, un ancrage personnel se développe ainsi que la capacité à ne pas prendre sur soi ce que disent les autres.

C’est la pratique qui fait le maître. Appliquer les accords toltèques est un art de vivre (les Toltèques se désignaient également comme des artistes) qui demande une certaine discipline (dans le sens être disciple de soi-même, pas d’un dogme extérieur). Le cadeau est l’ouverture du cœur et les retrouvailles avec son pouvoir personnel, libéré des croyances négatives qui le bride.

Sur le plan collectif, les accords toltèques ou  accords d’attitude dérivés (voir le témoignage de l’équipe d’Olivier Lecointre pendant 2 ans ½ dans le livre « Manager avec les accords toltèques« ), facilitent également le désamorçage de jeux de pouvoir et de manipulation.  Par exemple :

  • La parole impeccable limite les jugements négatifs. A force d’entrainement, ils sont de plus en plus visibles et challengés par l’équipe. Elle invite à se centrer sur les faits, en évitant les grands discours creux par exemple.
  • Ne réagissez à rien de façon personnelle.  Dans l’équipe d’Olivier, cela a été traduit par « Si nous nous sentons mis en cause, nous l’exprimons à l’équipe au lieu de le garder pour nous ». On voit là une opportunité d’éviter de ruminer dans son coin, de désamorcer tout de suite des tentatives de déstabilisation en les mettant dans la lumière.
  • Ne faites aucune supposition. Cet accord invite à expliciter les non-dits, à clarifier, quand les tentatives de manipulation cherchent à noyer le poisson, mettre du flou.
  • Faites toujours de votre mieux. Parmi les intentions manipulatoires, il y a humilier et culpabiliser. Cet accord utilisé à titre personnel et collectif accroit l’estime de soi, invite à refuser la culpabilité pour entrer dans un espace de responsabilité et d’action ancrée sur l’expérience.
  • Soyez sceptique et apprenez à écouter. Cet accord accroit la conscience collective, la capacité à prendre du recul, à « se regarder faire ». Une force qui contrecarre la manipulation.

Une équipe qui fonctionne avec les accords toltèques comme principes développe une  intelligence collective mais grandit également émotionnellement.   Ce sont des antidotes puissants à la manipulation.  A condition toutefois  que le leader  ne les utilise pas pour manipuler son équipe! C’est le paradoxe possible. Le plus bel outil du monde peut être détourné. Nous abordons largement cet aspect dans notre ouvrage.

Laurence

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.

Manager avec les accords toltèques - www.manager-avec-les-accords-tolteques.com - tous droits réservés